Marie avait ouvert la portière qu’une bourrasque fit grincer. La pluie frappait son visage. On n’y voyait rien à dix mètres sous ce déluge. Mais il lui semblait bien que, plus loin, l’ombre continuait à avancer.
Elle avait relevé les mèches de cheveux trempées qui venaient se promener devant ses yeux. Elle avait mis un moment à pouvoir comprendre, c’était un enfant. Un enfant qui marchait sur la route. Il ne s’était même pas arrêté.
«ALAAN!!!»
Marie s’était retournée, derrière elle un homme hurlait. Et les yeux perdus dans le noir, marchant toujours, Alan ressassait les derniers évènements.

Lire la suite